Scan de béton avec Géoradar : histoire et utilisations

Découvrez l'histoire du géoradar. Contactez-nous pour en savoir plus.

La détection souterraine par géoradar est utilisée depuis très longtemps. Actuellement, elle est devenue un outil indispensable pour les ouvriers travaillant dans la construction. En effet, cette technique est capable d’assurer la localisation de conduits, ce qui permet d’assurer la sécurité des ouvriers et d’éviter de heurter les autres composants enfouis dans le sol. Le géoradar est aussi devenu un élément clé pour trouver des objets difficilement identifiables dans le sol.

En fait, il a été observé qu’un nombre croissant d’entreprises se spécialisent dans ce domaine. Le scan des dalles de béton à Montréal est considéré comme étant l’avenir du scan souterrain. Avec le temps, cet outil va s’améliorer et il deviendra encore plus révolutionnaire qu’il ne l’est déjà. Il y a tout de même certaines questions importantes à se poser, comme par exemple savoir comment est apparue cette technologie et ce que nous pouvons réellement faire avec un Géoradar (GPR).

Histoire du Géoradar (GPR)

Tout a commencé en 1904, lorsque la technologie du radar a été brevetée pour la première fois par Christian Hülsmeyer. Six ans plus tard, elle a été utilisée pour localiser les éléments enfouis dans le sol. Ce nouveau type de système était composé d’antennes et d’un radar à ondes continues. Ensuite, en 1926, un système de radar à pulsations a été créé. Cette nouvelle invention a augmenté la résolution au niveau de la profondeur, et c’est la raison pour laquelle cet outil s’avère être le moyen idéal pour éviter les obstacles aujourd’hui. Cette technologie avait pourtant un défaut. Le système à rayons X pouvait être très dangereux pour les gens lorsqu’il était utilisé dans des zones peuplées comme les bâtiments, les hôtels etc.

Les bâtiments devaient donc être vidés avant d’utiliser le radar ou il devait être utilisé pendant la nuit, ce qui augmentait les délais et provoquait des perturbations quant à la réalisation des projets. En effet, il fallait compter entre 5 et 6 heures pour scanner une zone.

Bien qu’il constituait un outil extraordinaire, il n’était pas fréquemment utilisé avant la Seconde Guerre mondiale. Après la Seconde Guerre, plus particulièrement dans les années 70, les scientifiques ont commencé à opter pour un système géoradar amélioré pour explorer le sol. Au début, ce nouveau radar a été utilisé pour des interventions militaires, surtout pour la localisation des conduits. Le GPR a été d’une grande aide pour détecter des tunnels entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

En découvrant à quel point le scan par le Géoradar (GPR) était une excellente solution, cette technologie a ensuite été utilisée par les entreprises des travaux publics et de la construction afin de cartographier les tuyaux et les lignes souterraines des infrastructures urbaines. Aussi, elle a été également utilisée pour explorer les nappes phréatiques et les gisements de sel.

Le premier GPR abordable a été vendu en 1985. Actuellement, beaucoup d’entreprises développent des systèmes GPR et certaines d’entre elles offrent également des options de mesure. Si vous analysez n’importe quel système GPR, vous pouvez découvrir que l’émetteur et le récepteur se localisent au-dessus du sol bien qu’ils doivent rentrer dans un trou long et étroit pour certaines applications.

De nos jours, le dernier GPR conçu n’est pas dangereux, il est complètement inoffensif pour l’environnement et sécurisé pour l’homme. Le GPR transmet actuellement des ondes électromagnétiques à l’intérieur de la surface, du sol ou de la structure, et analyse les données souterraines. Aussi, il n’a besoin que de quelques minutes à quelques heures pour réaliser un scan au lieu de 5 à 6 heures auparavant, ce qui constitue un énorme gain de temps.

Grâce à la localisation des conduits, toute entreprise de construction gagne en réputation ainsi que de l’argent, du temps, et surtout, tous les ouvriers sur le chantier sont complètement en sécurité. Il n’y a pas d’accidents et le GPR évite n’importe quels types d’obstacles, qui pourraient constituer de lourdes charges pour n’importe quelle entreprise, s’ils venaient à être endommagés.

Les utilisations du GPR

Actuellement, la détection souterraine par géoradar constitue un moyen très efficace pour identifier et analyser les éléments détectés dans le sol. Mais cette technique est aussi utilisée pour une multitude d’utilisations telles que :

Le scan du béton : le GPR est utilisé essentiellement pour identifier et renforcer l’acier dans le béton. Il peut également détecter les conduites et les câbles électriques. En plus, le GPR peut localiser les espaces vides dans la fondation d’un sol en béton et tester l’intégrité du béton. Il est complètement non invasif et ne constitue aucun risque pour les structures et les ouvriers.

Localisation des infrastructures souterraines publiques: Il demeure important d’identifier les infrastructures publiques souterraines telles que les lignes de la fibre optique, les conduits, les câbles, les réservoirs d’eau, les éléments de toute nature, les vannes, les tuyaux et beaucoup d’autres éléments.

Le contrôle des routes : Il est souvent utilisé pour contrôler les chaussées des routes, la fondation ainsi que les couches du dessous la fondation. Il demeure également utilisé pour protéger, planifier et réhabiliter la chaussée qui se localise sous le revêtement.

L’Environnement: Le GPR peut s’avérer très utile pour définir les limites des décharges, le niveau de contamination ou de saturation et également pour identifier les réservoirs situés sous le sol.

L’Archéologie: Le GPR est très utile pour cartographier une zone. Il peut également identifier des données culturelles et des tombeaux non répertoriés sur les cartes. 

Les approches

Il y a différentes approches qui permettent d’effectuer la détection souterraine par géoradar. Bien évidemment, tout dépend de l’objectif du projet et si des données s’avèrent nécessaires. Généralement, des grilles rectangulaires ou rectilignes sont utilisées sur la zone à scanner, et elles transfèrent par la suite les données sur l’ordinateur. Un scan peut être réalisé avec une chaine ou une grille. La chaine permet d’élaborer une vue en coupe avec des données en temps réel et une grille permet d’extraire des données rapidement, qui sont ensuite utilisées pour l’élaboration des cartes.

Quelle que soit l’approche utilisée, un scan par GPR respecte un simple processus à 3 étapes : une analyse visuelle de la zone à scanner, un scan avec le GPR et l’utilisation des autres équipements pour confirmer ce qui a été détecté par le GPR.

Les données extraites fournissent une simulation des éléments qui se trouvent dans le sol. Cela peut être une projection en une seule dimension, une coupe transversale en deux dimensions et une projection en trois dimensions. En conclusion, ce qui rend le radar si efficace est l’ensemble de ces moyens qui permettent de fournir les données.

Les paramètres qui affectent un scan exact par GPR

Bien que le scan par GPR s’avère très efficace pour identifier les éléments dans le sol, il peut par contre, être perturbé par certains éléments tels que :

  • La profondeur de l’élément cible
  • Le taux d’humidité dans le sol
  • Les zones à forts signaux électromagnétiques
  • Les zones contenant beaucoup d’éléments souterrains complexes

En conclusion, le GPR a été découvert il y a très longtemps et il a continué d’évoluer au fil des années pour devenir un outil incontournable dans la construction, l’archéologie, l’environnement etc. Cette invention permet à ses utilisateurs d’identifier tous les types d’éléments souterrains tout en assurant la sécurité des gens et des ouvriers. Cette technologie va continuer d’évoluer avec le temps et c’est la raison pour laquelle, beaucoup d’entreprises se spécialisent dans le scan des dalles du béton à Montréal. Faites appel à Scan Plus Tech et sauvez du temps, de l’argent tout en protégeant vos employés.