Questions fréquemment posées sur la détection souterraine par géoradar

Détection d’un réservoir d’huile souterrain

L’outil géoradar est très largement connu pour son efficacité quant à la localisation de conduits et pour son utilité dans le scan des dalles du béton à Montréal et à Ottawa. Voici les réponses aux questions les plus fréquemment posées à propos du géoradar:

Jusqu’à quelle profondeur peut aller le géoradar?

Eh bien, tout dépend de son l’utilisation. Si vous souhaitez l’utiliser pour scanner du béton, il peut aller jusqu’à environ 3 mètres dans le sol. Pour les zones avec de l’argile et de l’herbe, ce n’est que quelques mètres. Et enfin, pour les sols sableux, vous pouvez descendre jusqu’à 9 mètres sous terre. Bien sûr, cela dépend toujours des conditions du site. Si besoin, une antenne plus grande est utilisée pour permettre une meilleure pénétration.

Pouvez-vous vous faire confiance à l’exactitude des résultats du géoradar?

La précision dépend toujours de la difficulté de votre cible. Si vous souhaitez l’utiliser pour détecter des câbles enterrés, des pipelines, des mines terrestres, etc., la détection peut être très précise (environ 90%). Si vous souhaitez détecter des fissures, des zones endommagées, etc., vous n’aurez pas mieux que le géoradar. Pour les applications environnementales telles que la recherche de fuites d’huile dans les réservoirs, les zones polluées, le géoradar peut être efficace. En conclusion, si le géoradar est utilisé judicieusement et dans ses limites d’application, vous pouvez avoir une très bonne précision et une marge d’erreur inférieure à 10%.

Est-ce que le géoradar peut détecter la taille exacte d’une cavité souterraine vide ?

Le géoradar envoie une impulsion radio dans le sol, et lorsqu’il détecte une anomalie dans le sol, un signal réfléchi est envoyé au récepteur. Le processus est rapide, précis et peu coûteux et permet à l’entrepreneur de terminer efficacement le processus de réparation. Il est également très facile pour le géoradar de détecter les limites du vide ainsi que sa profondeur.

Le géoradar peut-il distinguer chaque type de service public souterrain localisé?

Le géoradar et autres outils sont utilisés pour localiser et identifier les services publics souterrains. La plupart du temps, il est très facile de détecter la nature du service en question sans aucun problème. Cependant, lorsqu’il n’est pas possible d’identifier le type du service, il est nécessaire d’utiliser le géoradar pour détecter autre chose comme une vanne, un boîtier de commande ou un câble afin de déterminer avec exactitude sa nature. Avec le géoradar, vous pouvez localiser et identifier en toute sécurité et avec succès les services publics enterrés sans endommager le sol ou l’environnement.

Quelles sont les limites du géoradar?

Le géoradar est très efficace, mais il a des limites. L’efficacité du radar est spécifique au site et varie considérablement d’un endroit à l’autre: le sol en béton, les conditions du sol et les conditions météorologiques ne sont que quelques-uns des facteurs limitatifs existants. Jusqu’à présent, la limitation la plus importante des performances du géoradar a été dans les matériaux hautement conducteurs comme les sols argileux et contaminés.

De plus, les performances sont également limitées par le signal diffusé dans des conditions hétérogènes (ex: sols rocheux). Les changements de type de sol comme la densité et la teneur en eau jouent également leur rôle dans la limitation de la performance car l’antenne ne peut pas pénétrer correctement, ce qui induit en erreur la détection. Les objets enfouis posent également problème car il peut être difficile d’identifier la cible souhaitée (ex: il est impossible de trouver l’arbre individuel dans une forêt). Et enfin, le géoradar ne peut pas voir à travers les plaques métalliques et les fines mailles métalliques. Dans ce cas, il est nécessaire d’utiliser la détection le plus près possible du site pour voir ce qu’il y a en dessous.

Quelles sont les données produites lorsque les infrastructures souterraines publiques sont détectées ?

Le meilleur résultat est de marquer avec de la peinture directement sur la surface toutes les choses trouvées sous terre. À ce jour, c’est la forme de marquage la plus précise. C’est aussi le meilleur moyen si vous voulez commencer les fouilles quelques jours plus tard. En outre, le géoradar utilise le GPS pour rassembler toutes les données trouvées.

En fait, ces données sont vraiment importantes car elles peuvent être utilisées pour créer un plan avec Google Earth, ou avec des fichiers CAO. En fin de compte, cela peut aider à préserver les découvertes pour toutes les utilisations futures. Il est important de se rappeler que le géoradar ne peut pas faire d’arpentage. Si vous avez besoin de services d’arpentage, vous devez contacter un arpenteur-géomètre professionnel.

Le géoradar est-il efficace pour le scan des murs BBM ?

Oui, il peut assurer cette tâche. Les équipements de l’outil géoradar sont très efficaces pour le scan de béton et il peut être utilisé sur les sols en béton ainsi que sur les blocs de béton manufacturés (BBM). Pour le BBM, le géoradar peut vous aider à savoir s’il y a des joints et des barres d’armature verticales dans la structure.

Est-il possible d’utiliser le géoradar sur des surfaces verticales et sur les plafonds ?

Oui c’est possible. En fait, le géoradar est régulièrement utilisé pour scanner les poteaux et les murs en béton et ce, pour identifier les barres d’armature. Récemment, il a été utilisé sur des infrastructures telles que les ponts et les viaducs qui sont en mauvais état et qui nécessitent une réparation ou une réhabilitation. Grâce au géoradar, les ouvriers évitent les accidents et les effondrements. Quant au plafond, le géoradar peut détecter des armatures en acier et des conduites encastrées avant de commencer n’importe quels travaux de construction.